Ferrante Ferranti présente ses “Impressions Polynésiennes”

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


La Délégation de la Polynésie française à Paris propose, dans le cadre de son Festival Hotu Ma’ohi et avec la Maison de l’Océanie, « Impressions Polynésiennes », une exposition de 23 photos de Ferrante Ferranti à découvrir du 28 septembre au 9 décembre. L’exposition est une invitation à découvrir les différents visages de la Polynésie française et à porter un autre regard sur les hommes, les traditions et les rites d’un territoire en plein renouveau.


Douze jours hors des sentiers battus

Lorsque l’on parle de la Polynésie, aussitôt l’on s’imagine des paysages de cartes postales : les cocotiers, le sable blanc, les vahiné et leur fleur de tiaré dans les cheveux. Pour tordre le cou à ces images battues et rebattues de la Polynésie française en cette année des Outre-mer, le photographe Ferrante Ferranti et les journalistes Isabelle Lefort et Alexandra d’Arnoux pour le magazine La Tribune&Moi sont partis explorer, douze jours durant, ce pays aux cinq archipels et 118 îles qui se déploie dans le Pacifique Sud sur un territoire grand comme l’Europe.

A mi-chemin entre carnet de route et beau livre grandeur nature, « Impressions polynésiennes » retrace, en 23 photos-témoignages, le périple de ce trio, de Tahiti jusqu’aux îles Marquises « la terre des hommes », en passant par Bora-Bora, la perle du Pacifique ; Raiatea, l’île sacrée des Polynésiens, chef lieu des Iles-sous-le-Vent et rendez-vous incontournable des navigateurs du monde entier ; et, enfin, Taha qui produit la meilleure vanille du monde, berceau des fameuses perles de Tahiti…

Entre tradition et renouveau

Soit un voyage extraordinaire à la recherche des hommes, des cultures, des rites de ces terres du bout du monde… Entre tradition et renouveau. Comme l’explique Isabelle Lefort : « Depuis bientôt 10 ans, les Polynésiens renouent avec leurs traditions ; chants, danses, art oratoire, tatouages sont autant de preuve d’une culture bien vivante. Les fouilles archéologiques, les restaurations des marae ont permis de redécouvrir des sites exceptionnels »… « Impressions Polynésiennes » permettra au public parisien de prendre la mesure de ce renouveau et de quelques uns des trésors cachés de la Polynésie. Et Alexandra d’Arnoux d’enchaîner : « Lorsque l’on prononce le nom des Iles Marquises, des Iles Sous-le-Vent, on songe aux longues traversées, aux marins qui ont débarqué au Paradis, aux missionnaires « constrictors », aux légendes qui ont survécu grâce à la ténacité des Anciens. Nous avons marché dans les pas de Victor Segalen, traversé les paysages peints par Gauguin, croisé le fantôme de Jacques Brel … Ce sont tous ces moments d’exception et de vérité que nous voulons partager avec vous ».

« Impressions Polynésiennes », une exposition de 23 photos grand format de Ferrante Ferranti avec la participation d’Isabelle Lefort et Alexandra d’Arnoux.

Un événement proposé par la Délégation de la Polynésie française à Paris dans le cadre de son Festival Hotu Ma’ohi et de « 2011, Année des Outre-mer ».

Du 28 septembre au 9 décembre à la Maison de l’Océanie

Vernissage le mardi 27 septembre à partir de 19h00 en présence de l’artiste

Maison de l’Océanie, 90 rue Bonaparte, 75006 Paris, entrée libre

90 rue Bonaparte, 75006 Paris, Métro Saint-Sulpice

www.maisondeloceanie.com, www.polynesie-paris.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »